Sources et fondements d'une essentialisation féminine de la danse

Hélène Marquié 1
1 GTM - Genre, Travail, Mobilités
CRESPPA - Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris
Résumé : Les imaginaires véhiculés par la danse dans la culture " occidentale " reposent en grande partie sur une symbolique féminine qui fait autorité, parce que perçue comme naturelle. La catégorisation de la danse comme féminine n'est pas une donnée universelle, mais bien un phénomène culturel, dont on peut trouver les fondements dans les processus mêmes de catégorisation de genre. Cette étude montre la mise en œuvre, dans le cas de la danse, des deux aspects fondamentaux : le processus de hiérarchisation qui place au pôle féminin les valeurs minorées dans des systèmes dualistes, et le processus d'universalisation qui fait du masculin le pôle de référence, rejetant dans le féminin toute forme d'altérité.
Type de document :
Article dans une revue
Résonances, 2011, pp.65-83
Liste complète des métadonnées

https://hal-ujm.archives-ouvertes.fr/ujm-00712305
Contributeur : Hélène Marquié <>
Soumis le : mardi 26 juin 2012 - 19:31:49
Dernière modification le : mardi 22 mai 2018 - 20:40:10

Identifiants

  • HAL Id : ujm-00712305, version 1

Citation

Hélène Marquié. Sources et fondements d'une essentialisation féminine de la danse. Résonances, 2011, pp.65-83. 〈ujm-00712305〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

263