« Les notes dans les premiers contes orientaux »,

Résumé : La présence de notes de bas de page dans les premiers recueils de contes orientaux est un signe ostensible du statut hybride du genre naissant du "conte oriental". La fiction merveilleuse doit en effet s'appuyer sur un savoir de l'Orient, caractéristique d'Antoine Galland et de Pétis de La Croix. En revanche, dans les recueils de Gueullette et de Caylus, la note devient le lieu de la distance critique et ludique et permet d'apprécier l'évolution du genre.
Type de document :
Article dans une revue
Féeries, ELLUG, 2005, Le conte oriental
Liste complète des métadonnées

https://hal-ujm.archives-ouvertes.fr/ujm-01556910
Contributeur : Christelle Bahier-Porte <>
Soumis le : mercredi 5 juillet 2017 - 16:35:28
Dernière modification le : jeudi 6 juillet 2017 - 01:08:53

Identifiants

  • HAL Id : ujm-01556910, version 1

Citation

Christelle Bahier-Porte. « Les notes dans les premiers contes orientaux »,. Féeries, ELLUG, 2005, Le conte oriental. <ujm-01556910>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

29