Promoting HPV vaccination at school: a mixed methods study exploring knowledge, beliefs and attitudes of French school staff - Centre International de Recherche en Infectiologie Access content directly
Journal Articles BMC Public Health Year : 2023

Promoting HPV vaccination at school: a mixed methods study exploring knowledge, beliefs and attitudes of French school staff

Promouvoir la vaccination HPV en milieu scolaire : une étude mixte explorant les connaissances, représentations et attitudes du personnel scolaire en France

Abstract

Background HPV vaccine coverage in France remained lower than in most other high-income countries. Within the diagnostic phase of the national PrevHPV program, we carried out a mixed methods study among school staff to assess their knowledge, beliefs and attitudes regarding HPV, HPV vaccine and vaccination in general, and regarding schools’ role in promoting HPV vaccination. Methods Middle school nurses, teachers and support staff from four French regions participated between January 2020 and May 2021. We combined: (i) quantitative data from self-administered online questionnaires ( n = 301), analysed using descriptive statistics; and (ii) qualitative data from three focus groups ( n = 14), thematically analysed. Results Less than half of respondents knew that HPV can cause genital warts or oral cancers and only 18% that no antiviral treatment exists. Almost 90% of the respondents knew the existence of the HPV vaccine but some misunderstood why it is recommended before the first sexual relationships and for boys; 56% doubted about its safety, especially because they think there is not enough information on this topic. Schools nurses had greater knowledge than other professionals and claimed that educating pupils about HPV was fully part of their job roles; however, they rarely address this topic due to a lack of knowledge/tools. Professionals (school nurses, teachers and support staff) who participated in the focus groups were unfavourable to offering vaccination at school because of parents’ negative reactions, lack of resources, and perceived uselessness. Conclusions These results highlight the need to improve school staff knowledge on HPV. Parents should be involved in intervention promoting HPV vaccination to prevent their potential negative reactions, as feared by school staff. Several barriers should also be addressed before organizing school vaccination programs in France.
Introduction La couverture vaccinale contre les papillomavirus humains (HPV) en France reste inférieure à celle de la plupart des autres pays développés. Dans le cadre de la phase diagnostique du projet PrevHPV, nous avons mené une étude mixte auprès de professionnels de l’Education Nationale afin d’explorer leurs connaissances, représentations et attitudes vis-à-vis des HPV, du vaccin contre les HPV et de la vaccination en général, ainsi qu’au sujet du rôle du milieu scolaire dans la promotion de la vaccination contre les HPV. Méthodes L’étude a été menée auprès d’infirmières scolaires, d’enseignants et de membres du personnel administratif et d’encadrement de collèges de quatre régions françaises entre janvier 2020 et mai 2021. Nous avons combiné : (i) des données quantitatives collectées via des questionnaires auto-administrés, en ligne (n = 301), analysées à l'aide de statistiques descriptives ; et (ii) des données qualitatives collectées lors de trois focus groups (n = 14), traitées par une analyse thématique de contenu. Résultats Moins de la moitié des répondants au questionnaire en ligne savaient que les HPV peuvent provoquer des verrues génitales ou des cancers ORL et 18 % seulement qu'il n'existe pas de traitement antiviral contre les HPV. Près de 90 % des répondants connaissaient l'existence du vaccin contre les HPV, mais certains professionnels ne comprenaient pas pourquoi ce vaccin était recommandé avant les premiers rapports sexuels ou pour les garçons ; 56 % doutaient de son innocuité, notamment parce qu'ils pensaient qu'il n'y avait pas assez de recul sur ce vaccin. Les infirmières scolaires avaient de meilleures connaissances que les autres professionnels et reconnaissaient que l'éducation des élèves au sujet des HPV fait partie intégrante de leur mission ; cependant, elles abordaient rarement ce sujet, notamment en raison d'un manque de connaissances et/ou d'outils. Les professionnels (infirmières scolaires, enseignants et personnel administratif/d’encadrement) ayant participé aux focus groups n'étaient pas favorables à l'idée de proposer la vaccination contre les HPV en milieu scolaire, notamment en raison du manque de ressources, de la crainte d’être confrontés à des réactions négatives de la part des parents et car ils n’en percevaient pas l’utilité (la vaccination étant accessible dans d’autres lieux). Conclusion Les résultats de cette étude soulignent la nécessité d'améliorer les connaissances du personnel scolaire sur les HPV et sa vaccination. Les parents devraient être impliqués dans les interventions de promotion de la vaccination contre les HPV afin de prévenir d’éventuelles réactions négatives, comme le craignent les professionnels des collèges. Plusieurs obstacles doivent également être levés avant d'organiser la vaccination en milieu scolaire en France.
Fichier principal
Vignette du fichier
PrevHPV_2023_BMC_Public_Health_accepted_manuscript_final.pdf (882.74 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04028002 , version 1 (14-03-2023)

Licence

Attribution

Identifiers

Cite

Aurélie Bocquier, Marion Branchereau, Aurélie Gauchet, Stéphanie Bonnay, Maïa Simon, et al.. Promoting HPV vaccination at school: a mixed methods study exploring knowledge, beliefs and attitudes of French school staff. BMC Public Health, 2023, 23 (1), pp.486. ⟨10.1186/s12889-023-15342-2⟩. ⟨hal-04028002⟩
53 View
14 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More